Uptime Kuma – L’infrastructure en tant que code

Uptime Kuma dashboard

Il est important de surveiller vos applications, vos sites web, votre r√©seau, votre pare-feu, … etc. La surveillance peut vous aider √† trouver la cause profonde d’un probl√®me et √† √™tre conscient du probl√®me avant vos clients.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la surveillance des applications web ou des sites web.

Il existe de nombreuses solutions telles que UptimeRobot qui vous permettent de surveiller 50 sites Web GRATUITEMENT. Vous pouvez surveiller votre URL, vérifier si votre certificat SSL va expirer, et recevoir des alertes si votre site web est en panne par e-mail, slack ou même par SMS.

Vous pouvez avoir exactement les mêmes fonctionnalités (voire plus) en installant Uptime Kuma qui est open-source.
La conception du tableau de bord est similaire √† celle d’Uptime Robot¬†et tr√®s conviviale.

Uptime Kuma dashboard

 

L’installation de¬†Uptime Kama¬†peut se faire via Docker avec deux lignes de commandes :

$ docker volume create uptime-kuma
$ docker run -d --restart=always -p 3001:3001 -v uptime-kuma:/app/data --name uptime-kuma louislam/uptime-kuma:1

Vous pouvez √©galement l’installer manuellement sur Hidora en suivant l’explication de¬†Yoan Bernabeu¬†(sa¬†cha√ģne Youtube).

Ou directement via notre place de march√© √† l’aide d’un simple bouton.

Derri√®re l’application Uptime Kuma, il y a un manifeste (infrastructure as a code) qui d√©crit l’architecture des applications.
Vous pouvez trouver dans la documentation de Jelastic quelques exemples de manifestes et comment en créer un.

Nous allons essayer de construire le manifeste pour Uptime Kuma, ligne par ligne.

Lors de la cr√©ation d’un manifeste, vous disposez de deux types de m√©thodes :

  • Installer = cr√©er un nouvel environnement
  • mise √† jour = apporter des modifications √† un environnement existant

Nous avons sp√©cifi√© le nom de l’environnement qui sera cr√©√©

Cat√©gories de l’application. Dans notre cas, Uptime Kuma est situ√© dans la section dev-and-admin-tools de la place de march√©.

Logo qui s’affiche avant l’installation du manifeste.

R√©digez une petite description de l’application

Il s’agit d’une option permettant d’activer le wildcard SSL (*.hidora.com). En activant SSL, vous serez en mesure d’acc√©der √† votre application via HTTPS. √Ä tout moment, vous pouvez ajouter votre propre certificat SSL ou installer Let’s Encrypt pour votre propre nom de domaine.

Par défaut, vous aurez un sous-domaine de .hidora.com.

Sp√©cifiez le type de nŇďuds ou de dockers que vous souhaitez installer. Dans notre cas, nous avons besoin d’un √©quilibreur de charge (NGINX ) qui redirigera le trafic vers notre Uptime Kuma.

  • Nous configurons 8 cloudlets au Load Balancer NGINX (cloudlet est une unit√© de ressources sur la plateforme Hidora)
  • La seconde est une image docker provenant de docker hub appel√©e¬†louislam/uptime-kuma¬†avec 16 cloudlets et poss√®de des volumes persistants (app/data).

 

Vous pouvez personnaliser un message qui sera envoy√© apr√®s la cr√©ation de l’environnement.

Ci-dessous, vous pouvez trouver le manifeste complet

Le manifeste pour Uptime Kuma est basique mais vous pouvez faire une infrastructure très complexe comme un code. Tout ce que vous pouvez faire manuellement, peut être fait automatiquement avec le manifeste.

N’h√©sitez pas √† essayer Uptime Kuma sur notre plateforme.

Vous pouvez √©galement trouver WordPress, WordPress cluster, Kubernetes, Nextcloud, Gitlab, Mattermost, Drupal et d’autres applications encore sur votre place de march√©.

√Čcrit par

jean luc dubouchet hidora
Jean-Luc DUBOUCHET
10/11/2021

Jean-Luc est un Junior Full-Stack Tech Engineer chez Hidora avec une solide exp√©rience en informatique. Il conseille les clients sur le DevOps et aide √©galement les clients d’Hidora √† faire des d√©ploiements d’automatisation et √† migrer leurs environnements.

Recevoir nos actualités